Skip to Main content
Number of documents

2

Stéphanie Dadour


Situation actuelle

Maîtresse de conférences en Sciences humaines et sociales à l'École nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais, Stéphanie Dadour est accueillie en délégation CNRS au sein de l'Urmis (2020-21). Membre des laboratoires Architecture Culture Société (XIXe-XXIe siècles) et MHA-evt, elle est aussi, dans le cadre de sa recherche sur l’accueil des exilés par les citoyens en France, affiliée à l’Institut Convergences Migrations.

Ces travaux visent à faire des shs une démarche pour questionner les formes spatiales en même temps que les idées et les intentions, à décentrer les regards en vue d’une meilleure compréhension du monde habité. Que ce soit dans l’enseignement ou la recherche, elle articule l’habiter à des questions liées aux rapports de pouvoir. Elle favorise la socio-histoire et les méthodes ethnographiques (archives, observation, enquête sur le terrain) puisqu'elle porte un intérêt à l’inscription historique de ces rapports et leur actualité.

Ses recherches l'ont menée à collaborer avec différentes institutions (Université de Montréal, Columbia University, Centre Pompidou Paris) et à enseigner dans plusieurs écoles d'architecture en France et au Liban.

 

Domaines de recherche

Les rapports de pouvoir dans l’espace domestique

Architecture et féminismes

Histoire et théorie de l’architecture au XXème siècle

 

 

 

 

 

 

 


Decommer Maxime   

Journal articles1 document

  • Stephanie Dadour, Maxime Decommer. Ce que font les agences à l’architecture. Re-Vue Malaquais, École nationale supérieure d'architecture Paris-Malaquais, 2016, Les pratiques des architectes, pp.34-42. ⟨hal-02292532⟩

Directions of work or proceedings1 document

  • Stephanie Dadour, Anne Debarre, Maxime Decommer. Des architectes et de leurs pratiques. Re-Vue Malaquais, Actes Sud, 2016, 978-2-330-06812-7. ⟨hal-02292612⟩