Skip to Main content
Number of documents

16

Nicolas Perreaux


Parcours de recherche

Ma double formation d’historien du Moyen Âge et d’analyste en sources numériques m’a poussé depuis 2007 à tisser des liens entre ces disciplines, notamment en matière de diplomatique médiévale et de textes théologiques. Mon postulat était que les corpus numérisés permettent aux historiens de mieux comprendre la dynamique socio-culturelle médiévale, car ils rendent possible l’interrogation croisée d’un grand nombre de sources. En analysant ces ensembles documentaires, textuels mais aussi parfois archéologiques et iconographiques, on montre que les traces léguées par la société médiévale conservent une forte cohérence à l’échelle européenne, en dépit des destructions significatives à l’échelle locale. Cette approche par la statistique et la fouille de données (Text Mining, lemmatisation) me conduit à développer des compétences érudites (édition de textes, paléographie, codicologie – en particulier dans l’édition de textes diplomatiques bourguignons), afin de résoudre des problèmes de critique documentaire liés à l’utilisation des bases numériques. C’est donc dans la pluridisciplinarité que je choisis d’œuvrer, en développant des recherches requérant une technicité dans différents domaines, entre histoire comparée, philologie et intelligence artificielle. Dès ma thèse, je décide aussi de me consacrer à la sémantique historique, indispensable à l’étude et à la compréhension des conditions socio-économiques de l’ancienne Europe. Soutenue en 2014, cette recherche est conçue comme un bilan quantitatif des études diplomatiques, d’une part à travers la réalisation d’une cartographie des chartes à l’échelle européenne (comparée à celle des édifices « romans »), d’autre part via la réalisation d’une base de données réunissant 225 000 actes dans un corpus unifié, intitulé Cartae Europae Medii Aevi (CEMA).

Collaborations, projets et enseignement

Cette double formation m’a permis d’intégrer au fil des années quatre projets ANR (ESPCHAR, OMNIA, CHARCIS, POCRAM), un PCR (consacré à l’abbaye de Moutiers-Saint-Jean, 21), le projet CBMA (Corpus Burgundiae Medi Aevii), celui des Dictionnaires topographiques de la France (CTHS, École des chartes, Archives nationales), ainsi que le projet européen COST WORCK (Worlds of Related Coercions in WorK), tout en devenant membre du membre du Conseil d’administration du Centre d’études médiévales d’Auxerre.

Mon activité pédagogique s’est initialement concentrée au sein de l’Université de Bourgogne, d’abord en tant qu’allocataire moniteur (2010-2014), puis comme chargé de cours (2014-2015). Parallèlement à mon activité de recherche, j’ai ainsi pu enseigner au sein de l’UFR d’Histoire, histoire de l’art et archéologie, en cours magistraux et travaux dirigés, tout en participant aux responsabilités collectives. En 2016, j’ai obtenu la qualification en Section 21 du CNU. Cette activité s’est diversifiée au cours des dernières années. Entre 2014 et 2019, j’ai en effet donné différentes formations ou séminaires, en France et à l’étranger (à deux occasions en Suisse, mais aussi en Allemagne et en Espagne), au cours desquelles j’ai formé des groupes de chercheurs, du Master au Postdcotorat, à l’usage des bases de données textuelles, à la cartographie numérique et à la sémantique historique du Moyen Âge

Recherches actuelles

Après ma thèse, ces compétences ont été importées à d’autres champs de recherche, lors de trois postdoctorats successifs, en France (2015, à l’Université de Paris-Est Créteil, au sein de l’ANR POCRAM), puis en Allemagne (2015-2019, à la Johann Wolfgang Goethe-Universität de Francfort, au sein du SFB 1095) et en Belgique (2019, à l’Université de Namur, au sein du Prame). Je me suis alors intéressé à différents thèmes, toujours dans une perspective européenne : l’environnement, l’espace, la parenté, le labeur, les monnaies, l’écrit et le souvenir, le temps, le lexique réformateur, les techniques de stockage, etc. Ces recherches ont pour point commun d’être consacrées simultanément à l’étude des représentations, des usages et de l’évolution socio-économique du Moyen Âge européen. Elles sont aussi l’occasion d’ouvrir une réflexion épistémologique sur les cadres intellectuels de l’histoire médiévale, sur l’articulation des méthodes érudites et des analyses numériques, dans une perspective empruntant à la fois à l’histoire, à la sociologie et à l’anthropologie économique (enquêtes sur les concepts et l’historiographie). En décembre 2019, j’intègre l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et le LaMOP en tant qu’Ingénieur de recherche.


Journal articles9 documents

  • Marisa Bueno Sánchez, Nicolas Perreaux. La doble ruptura: problemas epistemológicos a partir de la construcción de una base de datos histórica relativa a la conversión forzada. Revista de Humanidades Digitales, Universidad Nacional de Educación a Distancia, 2017, 1, pp.259-286. ⟨10.5944/rhd.vol.1.2017.16765⟩. ⟨halshs-02467744⟩
  • Nicolas Perreaux. L’écriture du monde (II).L’écriture comme facteur de régionalisation et de spiritualisation du mundus : études lexicales et sémantiques. Bulletin du Centre d'études médiévales d'Auxerre, Centre d'études médiévales d'Auxerre : ARTEHIS, UMR CNRS/uB 2016, ⟨10.4000/cem.14452⟩. ⟨halshs-01947869⟩
  • Nicolas Perreaux. Chronologie, diffusion et environnement des villae dans l’Europe médiévale (viie-xiiie siècles) : recherches sur les corpus diplomatiques numérisés. Bulletin du Centre d'études médiévales d'Auxerre. Hors-série, Centre d'études médiévales d'Auxerre ; ARTEHIS, UMR CNRS/uB, 2016. ⟨halshs-01947883⟩
  • Nicolas Perreaux. Des structures inconciliables ? Cartographie comparée des chartes et des édifices « romans » (Xe –XIIIe siècles). Bulletin du Centre d'études médiévales d'Auxerre, Centre d'études médiévales d'Auxerre : ARTEHIS, UMR CNRS/uB 2016, Géolocalisation et sources anciennes ?, https://cem.revues.org/13817. ⟨10.4000/cem.13817⟩. ⟨halshs-01320661⟩
  • Nicolas Perreaux. L’écriture du monde (I). Les chartes et les édifices comme vecteurs de la dynamique sociale dans l’Europe médiévale (VIIe-milieu du XIVe siècle). Bulletin du Centre d'études médiévales d'Auxerre, Centre d'études médiévales d'Auxerre : ARTEHIS, UMR CNRS/uB 2015. ⟨halshs-01946699⟩
  • Eliana Magnani, Nicolas Perreaux. Dans le voisinage de la French Theory et des chartes clunisiennes : théories et méthodes dans les premiers travaux de Barbara H. Rosenwein. Bulletin du Centre d'études médiévales d'Auxerre, Centre d'études médiévales d'Auxerre : ARTEHIS, UMR CNRS/uB 2013, Hors-série n° 5, URL : http://cem.revues.org/12541. ⟨10.4000/cem.12541⟩. ⟨halshs-00795077⟩
  • Eliana Magnani, Marie-José Gasse-Grandjean, Nicolas Perreaux, Coraline Rey. Chartae Burgundiae Medii Aevi (CBMA). Du parchemin à l'écran. La Lettre de l'InSHS, INstitut des Sciences Humaines et Sociales – CNRS 2013, Tribune d'Adonis. Partage d'expériences., pp.27-30. ⟨halshs-00904739⟩
  • Nicolas Perreaux, Coraline Rey. CBMA. Chartae Burgundiae Medii Aevi VII.« Le “vocabulaire courant” en diplomatique : techniques et approches comparées ». Bulletin du Centre d'études médiévales d'Auxerre, Centre d'études médiévales d'Auxerre : ARTEHIS, UMR CNRS/uB 2013, ⟨10.4000/cem.13172⟩. ⟨hal-01942380⟩
  • Nicolas Perreaux. L'eau, l'écrit et la société (IXe-XIIe siècle). Étude statistique sur les champs sémantiques dans les bases de données [C.B.M.A. et autres]. Bulletin du Centre d'études médiévales d'Auxerre, Centre d'études médiévales d'Auxerre : ARTEHIS, UMR CNRS/uB 2011, http://cem.revues.org/12062. ⟨10.4000/cem.12062⟩. ⟨halshs-01148894⟩

Conference papers1 document

  • Nicolas Perreaux. Mesurer un système de représentation ? Approche statistique du champ lexical de l'eau dans la Patrologie Latine. Mesure et histoire médiévale, May 2012, Tours, France. pp.365-374. ⟨halshs-01148891⟩

Book sections5 documents

  • Daniel Hausmann, Nicolas Perreaux. Resources. A Historical and Conceptual History. Schwächediskurse und Ressourcenregime, 2018. ⟨halshs-02467752⟩
  • Nicolas Perreaux. Le rythme de l’écriture. Productions des chartes et dynamique sociale (IXe-XIIIe siècles) : Bourgogne, Centre, Pays de la Loire. L’écrit monastique dans l’espace ligérien, 2018. ⟨halshs-02467729⟩
  • Nicolas Perreaux. « Les mots de la sépulture dans l’Europe médiévale (VIIIe-fin du XIIIe siècle) : observations complémentaires à partir des corpus numérisés ». Qu’est-ce qu’une sépulture ? Humanités et systèmes funéraires de la préhistoire à nos jours. Actes des XXXVIe rencontres internationales d’archéologie et d’histoire d’Antibes, 13-15 octobre 2015, 2016. ⟨halshs-02467723⟩
  • Nicolas Perreaux. De l'accumulation à l'exploitation ? Expériences et propositions pour l'indexation et l'utilisation des bases de données diplomatiques. Ambrosio Antonella, Barret Sébastien, Vogeler Georg. Digital diplomatics : the computer as a tool for the diplomatist ? : [international conference "Digital Diplomatics 2011", September 29th-October 1st 2011], Böhlau, pp.187-210, 2014, Archiv für Diplomatik. Schriftgeschichte Siegel- und Wappenkunde, Beiheft 14, 978-3-412-22280-2. ⟨halshs-01148888⟩
  • Nicolas Perreaux. Dynamique sociale et écriture documentaire (Cluny, Xe-XIIe siècle). Observations statistiques sur le champ sémantique de l'eau. Iogna-Prat Dominique, Lauwers Michel, Mazel Florian, Rosé Isabelle, Russo Daniel, Sapin Christian. Cluny : les moines et la société au premier âge féodal, Presses universitaires de Rennes, pp.111-128, 2013, 978-2-7535-2791-1. ⟨halshs-01148890⟩

Other publications1 document

  • Nicolas Perreaux. Compte rendu : Anne Lunven, Du diocèse à la paroisse. Évêchés de Rennes, Dol et Alet/Saint-Malo (Ve-XIIIe siècle), Rennes, Pur, 2014. 2020. ⟨halshs-02878283⟩