Nombre de documents

21

Sarah Carvallo Curriculum Vitae


     TITRES UNIVERSITAIRES, FORMATIONS ET FONCTIONS OCCUPEES

 

 

 

·      Titres et formation

 

 

 

2013 : Habilitation à diriger des recherches : Les Puissances du corps. ENS-Lyon. Garant : Pierre-François Moreau (ENS Lyon), Jury : Thierry Gonthier (Lyon3), Olivier Perru (Lyon 1), Jean-Yves Goffi (Grenoble 2), Elisabeth Mironescu (ECL), Delphine Mahut-Antoine (ENS Lyon).

 

 

2000 : Doctorat à l’Université Paris X - Nanterre, sous la direction de D. Kambouchner. Nouveaux essais sur le corps humain. Leibniz et la réforme médicale avec une nouvelle traduction de la polémique entre Leibniz et Stahl. 

 

 

1993 : Lauréate du concours d’agrégation de philosophie.

 

 

1991 : Entrée à l’Ecole Normale Supérieure (rue d’Ulm), section philosophie.

 

 

 

 

 

 

2004-2017 : MCF en philosophie à l’Ecole Centrale de Lyon

 

PUBLICATIONS

 

 

 

·      Ouvrages

 

 

 

[1] S. Carvallo, L’anthropologie médicale de Harvey, Riolan et Perrault (1628-1688). L’homme parfait. Paris, Classiques Garnier, Collection Histoire et Philosophie des sciences. Accepté, à paraître 2017. Mars 2017 : en « production ».

 

 

 

[2] S. Carvallo, Stahl-Leibniz : la controverse  sur la vie, l’organisme et le mixte (édition critique, traduction commentée et préface). Paris, Vrin, 2004.

 

 

 

[3] S. Carvallo, Leibniz, Paris, Hachette-Université, collection Prismes, 2001.

 

 

 

·      Articles dans une revue internationale à comité de lecture

 

 

 

[4] S. Carvallo, « The empirical Turn of Medicine in England 1660-1690 », Archives internationales d’histoire des sciences, décembre 2016(Accepté dans la deuxième version, à paraître 2017. Confirmation par Robert Halleux)

 

 

 

[5] S. Carvallo, "Ageing in the Seventeenth and Eighteenth Centuries", Science in Context (2010), 23, Cambridge University Press, p. 267-288.

 

 

 

[6] S. Carvallo, « Stahl, Leibniz, Hoffmann & la respiration », Revue de Synthèse, 5e série, 2006/1, p. 43-75.

 

 

 

[7] S. Carvallo, « Chimie et scepticisme : héritage et rupture d’une science. Analyse du dialogue « The Sceptical Chymist » de Robert Boyle. » Revue d’Histoire des sciences, p. 452-492, 2002.

 

 

 

[8] S. Carvallo, « Le calcul de Minerve : Dialogue entre Leibniz et Spee sur le principe de justice. » Studia Leibnitiana, Band XXXII/2, 2001, p. 166-190.

 

 

 

·      Coordination d’un recueil collectif

 

 

 

[9] Vieillir aujourd’hui : Enjeux, Normes, représentations, S. Carvallo et Elodie Giroux éd.,

 

Bruxelles, EME, 2012.

 

 

 

[10]Perfection et Perfectionnements du corps humain, Sarah Carvallo et Jonathan Simon éd., Alliage, 67, 2010.

 

 

 

[11] Du nouveau dans les sciences, Sarah Carvallo et Sophie Roux éd., Paris, Vrin, 2006.

 

 

 

·      Chapitre dans un ouvrage collectif

 

 

 

 

 

[13] S. Carvallo, L’anthropologie platonisante de Riolan, In La pensée en devenir. La réception du platonisme et du néoplatonisme dans l'histoire de la philosophie, Mai Lequan, Anne Merker, Jean-Michel Counet, éd., Louvain, Peeters. Accepté, à paraître.

 

 

 

[14]S. Carvallo, Trois notices dans l’Anthologie Médecine et philosophie de la nature humaine de l'âge classique aux Lumières, respectivement « Jean Riolan », p.  50-59 ; « William Harvey : Deux études anatomiques », p.  209-214 ; « Georg Ernst Stahl », p. 337-342, R. Andrault, S. Buchenau, C. Crignon et A.L. Rey éd., Paris, Classiques Garnier, 2014.

 

 

 

[15] S. Carvallo, « Quels langages et images pour représenter le corps humain ? », La pointure du symbole, J.Y. Béziaux éd. Paris, Petra, 2014, p. 117-170.

 

 

 

[16] S. Carvallo, « Pourquoi ne pas être cartésien en médecine ? », Delphine Kolesnik-Antoine éd., Lyon, ENS-éditions, 2013, p. 437-464.

 

 

 

[17] S. Carvallo, Henry, J.,  « From the principle of autonomy to the desire to grow old. Standards and values for old age”, Ethical Challenges of Ageing, Marie-Jo Thiel éd., London, Royal Society of Medicine, 2012, p. 243-256.

 

 

 

[18] S. Carvallo, « Qu’est-ce qu’être vieux ? », Comprendre la vieillesse, Bruxelles, EME, 2012, p. 15-32.

 

 

 

[19] S. Carvallo, « Transculturalité et bibliothèques », Mener un projet international et coopération internationale, Raphaelle Bats éd., Paris, Presses de l’ENSSIB, 2011, p. 20-26.

 

 

 

[20] S. Carvallo, « Leibniz vs. Stahl: A controversy well beyond medicine and chemistry. » in : Controversies. Edited by Marcelo Dascal, Published by John Benjamins, Amsterdam/Philadelphia 2010, p. 101-136.

 

 

 

[21] S. Carvallo, « Le fœtus est-il mon semblable? », A. Chancholle, M. Nodé Langlois éd., Perpignan, Artège, 2009, p. 285-306.

 

 

 

[22] S. Carvallo, « Histoire du tonus : ruptures ou continuité ? » in Du nouveau dans les sciences, S. Carvallo & S. Roux éds., Paris, Vrin, 2006, p. 71-120.

 

 

 

·      Article dans une revue française à comité de lecture

 

 

 

[23] S. Carvallo, « Le sens de la maladie neurologique », Pratique Neurologique, FMC 2014/5, p. 229-236. http://dx.doi.org/10.1016/j.praneu.2014.07.004

 

 

 

[24] S. Carvallo, « Vieillir à l’intersection des espaces politique, public et privé », Gestions hospitalières, n° 505, avril 2011, p. 211-215.

 

 

 

[25] S. Carvallo, « Stahl et les Âges de la Vie », Vieillissement et prolongation de la vie, XVI-XVIIIe siècles », Cl. Crignon de Oliveira, D. Weber éd., Asterion. 8 | 2011.

 

 

 

[26] S. Carvallo, "Guérir: devenir soi ou devenir autre?", Annales de Chirurgie Plastique Esthétique, Volume 55, Issue 4, August 2010, p. 287-296.

 

 

 

[27] S. Carvallo, « Eloge des corps mêlés », Cahier de l’Herne, Ch. Frémont et F. L’Yvonnet éd., Paris, L’Herne, 2010, p. 126-135.

 

 

 

[28] S. Carvallo, « Dix récits de personnages dans un paysage. » (Article écrit avec Michel Serres) Critique, t. LXI, n°695, 2005,p. 255-270.

 

 

 

[29] S. Carvallo, « La logique des sciences contingentes appliquée à la médecine », Revue Corpus, n°49, 2005, p. 199-224.

 

 

 

·      Actes de Colloque

 

 

 

[30] S. Carvallo, « Les lumières anatomiques ». La relecture par Tarin de l’anatomie du seizième siècle. Actes du colloque : La fabrique du seizième siècle au temps des Lumières, C. Volpilhac Augé, M. Mericam-Bourdet, éd., Paris, Classiques Garnier, Collection Devenirs de la Renaissance. En cours.

 

 

 

[31] S. Carvallo, « Les effets rétrospectifs de Stahl sur Descartes. Cartésianisme et anti-cartésianisme en Europe entre 1650 et 1875 », Chemins du Cartésianisme. Cartésianisme et anticartésianisme en Europe (1650-1750). Raffaele Carbone, Antonella della Prete éd., Paris, Classique Garnier. Accepté, à paraître.

 

 

[32] S. Carvallo, « La circulation sanguine comme pierre de touche. Harvey, Riolan, Descartes » Lato Sensu Numéro Spécial sur la Métaphysique des Sciences, Anouk Barberousse, Francesca Merlin, Alexandre Guay éd. 2016, p. 85-92. DOI http://dx.doi.org/10.20416/lsrsps.v3i1.243

 

 

 

[33] S. Carvallo, « Savoir : utilité ou vérité ? », La vie à son début, C. Sureau éd., Paris, Lavoisier, 2011, p. 114-124.

 

 

 

[34] S. Carvallo, « De la Fabrique du Corps au Corps Machine en passant par les Automates :

 

Jacques Vaucanson & Claude Nicolas Le Cat (1700-1768) », L'Automate, Bernard Roukhomovsky éd., Presses Universitaires de Bordeaux, 2012, p. 157-188.

 

 

 

[35] S. Carvallo, « Stahl et Hoffmann, Controverse sur la vraie médecine et le bon médecin » Marie Gaille, Claire Crignon éds., Paris, Seli Arslan, 2010, p. 234-248.

 

 

 

[36] S. Carvallo, « Les fausses évidences : dire et représenter la mort à l’âge classique. », in Lambertiana, Pierre Edouard Bour et Sophie Roux eds., Paris, Vrin, 2010, p. 37-70.

 

 

 

[37] S. Carvallo, « La naturalisation de la compétition & la dénégation du rapport de force de Hobbes à Tocqueville », Jean Noël Dumont éd., Lyon, Le Collège Supérieur, 2008, p.  41-65.

 

 

 

[38] S. Carvallo, « Existence et temps chez Leibniz », in Métaphysique et expérience dans le cartésianisme, Ph. Soual ed., Paris, L'Harmattan, 2006, p. 125-142.
 

 

·      Articles de vulgarisation

 

 

 

S. Carvallo et Jacques Rouessé, « Dialogue sur le transhumanisme », Quels transhumanismes ? Revue Passages. N° exceptionnel 188, 2016.

 

 

 

S. Carvallo, Alain Le Bot, Joel Perret Liaudet, Isabelle Antoine. « Les frictions entre philosophie, arts et sciences sur 10 thèmes »,  dans Frictions entre arts et sciences. A paraître mai 2017.

 

 

 

S. Carvallo, « Méthode, but et limite du projet scientifique : réduire ou expliquer ? », La science sous la direction de H. Guineret, Paris, Ellipses, 2006, p. 113-127.

 

 

 

S. Carvallo, « Les dilemmes leibnitiens de l’action », L’action sous la direction de H. Guineret, Paris, Ellipses, 2006, p. 9-30.

 

 

 

Bobillier-Chaumon M-E, Carvallo S., Tarpin-Bernard F., Vacherand-Revel J., « Adapter ou uniformiser les interactions personnes-systèmes ? » Revue d’Interaction Homme Machine, Europia, vol 6, 2, 2005, pp. 91-129.

 

 

 

S. Carvallo, « La réforme médicale au XVIIe siècle. » Conférences d’histoire de la médecine. Lyon, Institut d’histoire de la Médecine, édition Fondation Mérieux, 2002, pp. 107-122.

 

 

 

·      Compte rendu d’ouvrage

 

 

Peter Distelzweig, Benjamin Goldberg, Evan R. Ragland ed., Early Modern Medicine and Natural Philosophy, Springer, 2016. Metascience Novembre 2016.

 

François Duchesneau, Leibniz, le vivant et l’organisme (Paris, Vrin, 2010), Studia Leibnitiana, 2010.

 

Dominique Boury. La philosophie médicale de Théophile de Bordeu. (Paris : Honoré Champion, 2004), Revue Encyclopédie, 2005.

 

 

 

·      Notices de numérisation

 

Georg Ernst Stahl, 1737. Theoria medica vera, Halle: Litteris et impensis Orphanotrophei., Collection Medic@ Philomed

 

http://www2.biusante.parisdescartes.fr/livanc/index.las?do=ana&cote=5631A

 

  1. RESPONSABILITÉS SCIENTIFIQUES

 

 

 

·      Portage scientifique de projets

 

Juillet 2016 – 2020 Responsable scientifique de la partie Ethique et Philosophie de l’ANR COG-HULICE ; porteuse Tatjana Nazir L2C2-ISC. AAP Générique, Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives. Programme CE 28. N° ANR – 16-CE28-0004-02. Démarrage en avril 2017.

 

Our project investigates the mechanisms by which narratives could serve cognitive and ethical enhancement. Our main hypothesis is that language-induced simulations of reality are not driven by the filling-in of gaps left by the imprecise verbal description. On the contrary, a specific linguistic style that involves the precise description of scenes, action and emotions optimally drives the simulations of reality through language. Note that this hypothesis is in line with Wittgenstein’s assertion about the definition of a masterpiece that - by virtue of the way it describes an event - allows a genuine experience of a depicted situation. Following Wittgenstein we believe that this process may best work with “masterpiece” literature, which requires an authentic work on the self - first by the author and then, through simulations, by the reader. This process of simulating is triggered by the nuances of words and sentences.

 

L2C2-ISC UMR 5304 is an interdisciplinary lab (Humanities, Life Sciences and Medicine). IHRIM-UMR 5037 is a lab whose members are from Humanities, especially history of ideas, literature and philosophy.

 

 

 

Septembre 2017 : Porteuse scientifique du projet ETRRES – Ethique de la recherche, Intégrité scientifique et responsabilité sociale des universités. Université de Lyon. Chargée de mission Université de Lyon. Action transversale IDEX2016, sous la présidence de Khaled Bouabdallah (UDL) et coordonné par Jean-François Pinton (ENS-Lyon), rattachée à la Direction Culture, Sciences et société sous la direction de Nathalie Dompnier (Université Lyon2).

 

La plateforme ETRRES développe un processus de co-construction des enjeux éthiques de la recherche (« recherche-action »). Cette démarche tient compte de deux faits majeurs :

 

- le positionnement international en éthique de la recherche évolue ; il se focalise de moins en moins sur les impacts de la recherche (acceptabilité, effets sociaux, géopolitiques, environnementaux, etc. traités en aval), et de plus en plus sur les enjeux sociaux, culturels et éthiques de la recherche en amont ; il intègre aussi les manquements à l’intégrité scientifique de la part de chercheurs et les structures organisationnelles qui les favorisent ;

 

- les reconfigurations de la Biosanté, de l’Environnement et de la Ville vont faire émerger des questionnements éthiques que nous ignorons encore aujourd’hui et dont nous percevons seulement la radicalité (BigData, Transhumanisme, Nanotechnologies, Médecine personnalisée, Converging technologies…)

 

 

 

 

 

Janvier 2017 : Dépôt du projet SD Net. Attente de la réponse. Porteuse du training et de la recherche en éthique de la recherche, bioéthique et expérimentation animale dans le projet MRSEI (Montage de réseaux scientifiques européens ou internationaux), Plan d’action 2015, financement 2016, Stéphane Marinesco, Centre de recherches en neurosciences de Lyon. U 1028, UMR 5292. INSERM, CNRS, Lyon 1. Organisation des Training courses en éthique ; montage du projet de recherche sur les enjeux éthiques de la recherche sur la dépolarisation corticale, avec un contrat doctoral. Projet : SD Net. Innovative training network on brain spreading depolarizations. Topic : MSCA ITN 2017 – H2020. Regroupant les établissements : Imperial College of science, technology and medicine (United Kingdom), IT Universitetet i Kobenhavn (Denmark), Charite – Universitatsmedizin Berlin (Deutschland), Agencia Esatatal consejo superior de investigaciones cientificas (Spain), Szegedi Tudomanyegyetem (Hungary), Universita degli studi di Padova (Italy), Medizinische Universitat Innsbruck (Austria), Region Hovedstaden (Denmark), Ecole Normale supérieure (France), Université Claude Bernard Lyon (France).

 

Severe brain injury occurring through traumatic brain injury, represents an immense health, societal and economical challenge. It can affect young individuals who often remain affected by long-term disability. Improving the treatment of these patients is a priority, and involves multidisciplinary effort. Treating these patients who are usually non-responsive, involves neurobiological intensivists, but also engineers, for the design of innovative brain monitoring technology, and neurobiologists, for understanding the pathological mechanisms at work in the brain tissue. Moreover the complex ethical issues involved in treating comatose patients or resorting to animal research to model brain injury, calls for research in ethics to better define guidelines in this particular field of research. The aim of the SD-NET program is to offer training through research, workshops and courses in engineering, neurobiology, medicine and ethics to a group of early stage researchers.

 

 

 

2009-2011 : Projet ANR Jeune Chercheur PHILOMED – La refonte de l’homme : découvertes médicales et philosophie de la nature humaine (Pays germaniques, France, Grande-Bretagne, XVIIe et XVIIIe siècle), Stefanie Buchenau, Paris VIII. www.philomed.univ-paris8.fr. Réf. Projet: JCJC-09-0145-0.

 

 

 

2009- : Co-porteuse du projet Transculturalités avec Liang Shao (CNRS, LMFA-UMR5509), Groupe des Ecoles centrales, Ecole Centrale de Lyon, Chinese Academy of Social Sciences, ECPkn (Ecole Centrale Pékin), BUAA (Beihang University of Aeronautics), LIAM2CIS (Laboratoire International Associé en Mécanique, Matériaux, Contrôle et Science de l’Information) et Transcultura International Institute. Axe : Cultures, sciences et technologies, Transculturalité technoscientifique. Actuellement ce projet s’oriente autour de l’éthique de la recherche en lien avec le Professeur Wang Guoyu (Fudan University, School of philosophy, Shangai)

 

  Organisation des Cafés éthique de l’Ecole Centrale de Lyon

 

 

 

6 ou 7 débats par an organisés à l’Ecole Centrale de Lyon avec 2 intervenants, un universitaire et un acteur de la société civile.

http://www.ec-lyon.fr/formation/ingenieur-generaliste/construire-son-projet-professionnel/projets/cafes-ethique

 

PRINCIPAUX DOMAINES DE RECHERCHE

 

 

 

Philosophie de la médecine, enjeux épistémologiques et éthiques

 

Cet axe de recherche étudie la construction de la représentation médicale moderne du corps, et les interrogations philosophiques qu’elle implique. Il s’agit de comprendre comment s’établissent les connaissances et découvertes médicales, et comment, de façon concomitante, se transforment les représentations du corps et de la vie. Ces deux aspects corrélés induisent une réflexion sur le dialogue entre philosophie et médecine dans la période moderne et contemporaine en le déclinant à quatre niveaux métaphysique, physiologique, anatomique et institutionnel. Ces implications permettent de montrer comment l’épistémologie de la médecine détermine aussi ses enjeux éthiques. Un accent particulier est porté sur les enjeux et transformations de l’animisme et du vitalisme, leurs critiques du mécanisme en médecine. Les auteurs principalement étudiés sont, pour la période moderne, William Harvey, Thomas Sydenham, William Petty, Jean Riolan, Claude Perrault, Georg Ernst Stahl, Friedrich Hoffmann, Giovanni A. Borelli.

 

 

 

Le corps humain comme catégorie anthropologique

 

Cet axe de recherche se focalise plus précisément sur le projet anthropologique moderne, qui émerge chez les médecins français autour de Jean Riolan fils et se développe dans le cadre d’un dialogue entre esthétique et anatomie. Ce nouveau projet anthropologique suscite un profond réaménagement des savoirs sur l’homme hérités de l’Antiquité, qui passe par un travail sur les topoi de la perfection, de la beauté et de la santé, en transformant les relations entre philosophie, esthétique, médecine et théologie. Il va de pair avec la constitution d’une nouvelle rationalité médicale pour réformer le projet originaire de la connaissance de soi sous la figure de l’anthropologie médicale. Deux approches en découlent, la première synchronique, se cristallise dans les controverses entre médecins, la seconde, diachronique, ressaisit les transformations du projet anthropologique au cours du dix-septième et dix-huitième siècles. Dans le premier cas, les débats modernes sur l’anthropologie manifestent une irréductible pluralité des conceptions épistémologiques à l’œuvre dans les sciences, pluralité précisément due à la complexité des thèses métaphysiques, ontologiques et anthropologiques mises en jeu dans l’explication du corps vivant. Ma recherche propose une lecture pluraliste de ces controverses pour comprendre comment s’effectue progressivement un choix de scientificité, qui s’éprouve dans la rencontre entre des options métaphysiques, ontologiques et anthropologiques différentes. Dans le second cas, je cherche à comprendre l’évolution du projet anthropologique aussi bien à travers l’étude des planches anatomiques que de la rhétorique scientifique mise en œuvre à travers les concepts de fabrique, machine ou oeconomie animale pour décrire le corps vivant.

 

 

 

Ethique de la recherche, Intégrité scientifique et Responsabilité sociale des universités

 

Je suis en train de constituer un troisième axe de recherche sur l’éthique des sciences, dans le prolongement des résultats des deux axes précédents pour articuler épistémologie et éthique dans les sciences contemporaines. L’éthique ne se situe pas en aval de la science, dans ses applications, mais détermine d’emblée le positionnement et les objectifs du savoir. La philosophie contemporaine souligne combien faits et valeurs sont indissociables, même en science. Les scientifiques ne traitent pas de faits bruts, immédiats ; ils impliquent des valeurs, ils posent des jugements qui opèrent très fréquemment – comme la cohérence, la simplicité, ou le maintien d’une théorie admise. Il faut par conséquent distinguer dans les sciences des valeurs contextuelles (liées au contexte social des sciences, comme la santé, le bien-être… et aux intentions des chercheurs) et des valeurs épistémiques comme la simplicité, l’impartialité, la cohérence. Ce projet s’articule à trois niveaux pour analyser

 

- l’éthique de la recherche : les valeurs de la science, les enjeux soulevés par les technosciences, la place des sciences dans les démocraties, la gouvernance de la recherche.

 

-       l’intégrité scientifique : les bonnes pratiques, la fraude, les falsifications, les tricheurs, les structures institutionnelles… ce qui met en jeu la confiance de la société vis-à-vis de la recherche.

 

-       la responsabilité sociale des universités : la gouvernance de la recherche, les rapports entre science, vérité et démocratie, l’évaluation et la transparence.

Dans cet axe, outre le réseau UDL, jedéveloppe des collaborations avec plusieurs institutions chinoises à Pékin (Chinese Academy of Social Sciences, Beihang University), et à Shangai (Fudan University), qui ont donné lieu à plusieurs colloques et se poursuivent en s’orientant désormais davantage sur les enjeux éthiques et épistémologiques des sciences avec le Prof. Wang Guoyu (Fudan University, Shangai). Globalement, il s’agit d’interroger le phénomène de mondialisation porté par les sciences et les techniques à partir de ses ancrages locaux.

 

 

 

 


Article dans une revue5 documents

  • Sarah Carvallo. Guérir: devenir soi ou devenir autre?. Annales de Chirurgie Plastique Esthétique, Elsevier Masson, 2010, 55 (4), pp.287-296. <hal-00859238>
  • Sarah Carvallo. Ageing in the Seventeenth and Eighteenth Centuries. Science in Context, Cambridge University Press (CUP), 2010, 23 (3), pp.267-288. <hal-00859219>
  • Sarah Carvallo. Stahl, Leibniz, Hoffmann & la respiration. Revue de Synthèse, Springer Verlag/Lavoisier, 2006, pp.43-75. <hal-00859261>
  • Sarah Carvallo. Chimie et scepticisme : héritage et rupture d'une science. Analyse du dialogue " The Sceptical Chymist " de Robert Boyle.. Revue d'Histoire des Sciences, Armand Colin 2002, 55 (4), pp.451-492. <hal-00859253>
  • Sarah Carvallo. Le calcul de Minerve : Dialogue entre Leibniz et Spee sur le principe de justice. Studia Leibnitiana, 2001, 32 (2), pp.166-190. <hal-00859271>

Ouvrage (y compris édition critique et traduction)2 documents

  • Sarah Carvallo. Stahl-Leibniz: La controverse sur la vie, l'organisme et le mixte. Vrin, pp.212, 2004, Bibliothèque des textes philosophiques, Jean-François Courtine, 2711616290. <halshs-00912712>
  • Sarah Carvallo. Leibniz. Hachette, pp.192, 2001, 2011454107. <halshs-00912726>

Chapitre d'ouvrage11 documents

  • Sarah Carvallo. Quels langages et images pour représenter le corps humain ?. Jean-Yves Beziaux. La pointure du symbole, Petra, pp.117-170, 2014. <hal-01009242>
  • Sarah Carvallo. Pourquoi ne pas être cartésien en médecine?. Delphine Kolesnik Antoine. Qu'est-ce qu'être cartésien?, ENS Editions, pp.437-464, 2013, 978-2-84788-371-8. <hal-00859207>
  • Sarah Carvallo. Pourquoi ne pas être cartésien en médecine?. Delphine Kolesnik Antoine. Qu'est-ce qu'être cartésien?, ENS Editions, pp.437-464, 2013. <halshs-00912821>
  • Sarah Carvallo. De la Fabrique du Corps au Corps Machine en passant par les Automates : Jacques Vaucanson & Claude Nicolas Le Cat (1700-1768). Bernard Roukhomovsky. L'Automate: machine, merveille., Presses universitaires de Bordeaux, pp.157-188, 2012. <hal-01009338>
  • Julie Henry, Sarah Carvallo. Du Principe d’autonomie au désir de vieillir : normes et valeurs de la vieillesse. Thiel, Marie-Jo. L'automne de la vie: enjeux éthiques du vieillissement, Presses universitaires de Strasbourg, pp.269-281, 2012, Chemins d'éthique, 978-2-86820-487-5. <halshs-01177355>
  • Julie Henry, Sarah Carvallo. From the principle of autonomy to the desire to grow old. Standards and values of old age.. Marie-Jo Thiel. Ethical Challenges of Ageing, RSM Press, pp.243-256, 2012, 9781853159787. <halshs-00912830>
  • Sarah Carvallo. Qu'est-ce qu'être vieux?. S. Carvallo, E. Giroux. Comprendre la vieillesse, EME, pp.15-32, 2011. <hal-01009259>
  • Sarah Carvallo. Savoir : utilité ou vérité ?. C. Sureau. La vie à son début, Lavoisier, pp.114-124, 2011. <hal-01009330>
  • Sarah Carvallo. Leibniz vs. Stahl: A controversy well beyond medicine and chemistry. Dascal Marcelo. The Practice of Reason. Leibniz and his controversies., John Benjamins Publishing Company, pp.101-136, 2010, 9789027218872. <halshs-00912831>
  • Sarah Carvallo. Le foetus est-il mon semblable?. A.R. Chancholle, M. Nodé-Langlois. Faire Naître. De la conception à la naissance : l'art au service de la nature?, Artège, pp.285-306, 2009. <hal-01009278>
  • Sarah Carvallo. Histoire du tonus : ruptures ou continuité ?. S. Carvallo, S. Roux. Du nouveau dans les sciences, Vrin, pp.71-120, 2006. <hal-01009324>

Direction d'ouvrage, Proceedings3 documents

  • Elodie Giroux, Sarah Carvallo. Vieillir aujourd'hui: Enjeux, Normes, Représentations. EME Bruxelles, pp.138, 2012, 9782806603234. <halshs-00912808>
  • Jonathan Simon, Sarah Carvallo. Perfection et perfectionnements du corps. Alliage, pp.120, 2010, 9782913312234. <halshs-00912783>
  • Sarah Carvallo, Sophie Roux. Du nouveau dans les sciences. Vrin, pp.573, 2007, 978-2711683888. <halshs-00912742>