Nombre de documents

6

Régis Schlagdenhauffen


Régis Schlagdenhauffen a suivi une formation de sociologie, d’ethnologie européenne et d’histoire à l’Université de Strasbourg et à l’Université Humboldt de Berlin. Avant de rejoindre l’EHESS, il a enseigné la sociologie à l’Université de Lorraine, de Strasbourg, de Paris Dauphine et à Sciences Po.

Depuis 2004, Régis Schlagdenhauffen travaille sur les lieux de mémoire en souvenir des victimes du nazisme et de l’Holocauste. Après un séjour de recherche au CRFJ, il a réalisé une thèse de doctorat en cotutelle au Centre Marc Bloch (soutenue en 2009 sous la direction d’Anne-Sophie Lamine et de Wolfgang Kaschuba). Son travail proposait une analyse socio-historique des formes de la commémoration des victimes homosexuelles du nazisme en Europe de l’Ouest. Suite à cela, il a prolongé ses recherches sur l’intrication entre mémoire individuelle et collective à travers l’étude de documents personnels (dont le journal intime du juriste et sexologue Eugène Wilhelm alias Numa Praetorius).

Les recherches qu’il mène actuellement portent sur la manière dont des institutions, des groupes sociaux et des individus catégorisent des pratiques, des actes et des identités sexuelles. Afin de saisir la judiciarisation du monde social, il cherche à saisir comment des collectifs d’acteurs se sont emparés des catégories sexuelles dont font usage la justice et la médecine, comment ils les ont transformées voire rejetées. L’attention grandissante à la notion d’égalité et les discussions qui s’ensuivent, relatives à la répression, l’acceptation, la reconnaissance d’identités sexuelles ancrent par conséquent les recherches de Régis Schlagdenhauffen au cœur d’une sociologie politique historicisée attentive au rôle joué par des acteurs institutionnels et internationaux.


Article dans une revue2 documents

  • Régis Schlagdenhauffen. Promotion de la prostitution et lutte contre l'homosexualité dans les camps de concentration nazis. tr@jectoires, 2007, pp.60-73. 〈halshs-00250308〉
  • Régis Schlagdenhauffen. Le nouveau musée de Yad Vashem et la commémoration des victimes homosexuelles du nazisme. Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem, Centre de recherche français à Jérusalem, 2005, 16, pp.120-138. 〈halshs-00198009〉

Ouvrage (y compris édition critique et traduction)1 document

  • Régis Schlagdenhauffen. La Bibliothèque Vide et le Mémorial de l'Holocauste de Berlin : Lieux de mémoire pour construire l'Histoire. xxx. l'Harmattan, pp.XXX, 2005, XXX. 〈halshs-00196025〉

Chapitre d'ouvrage1 document

  • Régis Schlagdenhauffen. L'Exodus allemand : la reconstruction d'une identité juive en Allemagne après la Shoah. Dan. Michman;Françoise. Ouzan;. Des Usages de la mémoire de la Shoah dans le monde juif, CNRS, pp.XXX, 2007. 〈halshs-00197828〉

Pré-publication, Document de travail1 document

  • Regis Schlagdenhauffen. Visibilité, attributs et déploiement identitaire, un aperçu de la sociologie de l’identité sociale de Wayne Brekhus. 2014. 〈halshs-01101904〉

Rapport1 document

  • Marie-Anne Dujarier, Loup Wolff, Régis Schlagdenhauffen. Les cadres organisateurs à distance : enquête quantitative et clinique. [Rapport de recherche] 2015-79, Centre national de la recherche scientifique (CNRS); Conservatoire national des arts et métiers (CNAM); Association pour l’emploi des cadres (APEC); Laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie et l'économie (LISE). 2015. 〈halshs-01288182〉