Nombre de documents

4

CURRICULUM VITAE ANALYTIQUE


Domaines de recherche :

Littératures XIXe-XXe-XXI; Littérature mozambicaine ; Littérature portugaise ; poétique et politique des genres ; écritures féminines africaines ; écriture de la vie ; lyrisme ; visibilité ; illisibilité ; opacité ; métaphore vive ; image ; relations inter-sémiotiques ; phénomène paysage ; cinéma ; poésie/philosophie ; altérité ; mysticisme ; Daniel Faria ; Manuel António Pina ; Fiama Hasse Pais Brandão ; Histoire et arts des jardins.

 

Titre de la thèse :

Ici et ailleurs. Horizons, mouvements et écriture dans la poésie de Daniel Faria.

Soutenue le 10 décembre 2015, Salle Bourjac, galerie Rollin, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris.

 Composition du jury :

-Catherine Dumas, directrice de thèse (Professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris III) ;

-Maria João Reynaud, co-directrice de thèse (Professeur à la Faculté de Lettres de l’Université de Porto) ;

-Maria Helena Araújo Carreira, président du jury (Professeur à l’Université Paris 8 Vincennes – Saint Denis) ;

-Isabel Cristina de Brito Pinto Mateus, expert, (Professeur à l’Université do Minho) ;

-Ida Maria Santos Ferreira Alves, expert, (Professeur à l’Université Fédérale Fluminense – Rio de Janeiro).

 Mention obtenue :

Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité, appel à publication.

 Résumé :

La thèse rend compte du ressaisissement de l’œuvre poétique de Daniel Faria, œuvre complexe dont l’épaisseur et l’innovation sémantique enjoignent à ne pas être saisie dans l’acte immédiat de la lecture. L’hypothèse est que sous le couvert d’un univers mystique et du voile religieux, la poésie de Daniel Faria tend vers le poétique ; c’est à dire la poïésis en tant que production, création, mais également la tekhné qui est aussi un mode de production, de poïésis donc. Pour cela, la première partie de la thèse s’emploie à découvrir le moine-poète (bénédictin) pour mettre en évidence la co-(n)naissance du poète-moine depuis ses premiers livres de poésie jusqu’à son journal intime, en ayant soin de revenir sur le mémoire de Daniel Faria portant sur l’œuvre poétique de Frei Agostinho da Cruz, hypotexte de l’œuvre (hypothèse que nous étayons à la fin de cette première partie). Dans la deuxième partie, la thèse examine les effets structurants de la métaphore à partir des images relevant de l’espace. De l’expérience intérieure à une expérience extérieure, notre analyse est sous-tendue par la question du phénomène paysage et la représentation d’une spatialité du sacré d’où ressort l’expérience à proprement dite mystique du poète dans une ambivalence qui revendique à la fois des valeurs et des motifs spirituels (le cheminement, l’effort, le sacrifice, la nuit, la nature), la science théologique (la croix, la chair, la transsubstantiation), mais aussi une dimension textuelle qui oscille entre le dire et le taire, sujet de la troisième partie. À différents égards, la thèse articule et suit, en ses différentes parties, l’unité naturelle et antéprédicative qui est à l’origine du phénomène paysage en littérature : le sujet, le monde et les mots.

 

À paraître dans une version remaniée et en langue portugaise aux Éditions Cosmorama (Maia, Portugal).


Article dans une revue2 documents

Chapitre d'ouvrage2 documents

  • Paolo Néné. La poétique dans sa relation cachée ou l'excès pudique d'une réflexion poétique dans l'oeuvre de Daniel Faria. PETER LANG. Díalogo(s) Transfronteiriço(s), Construção de Identidades, 2016. <hal-01483381>
  • Paolo Néné. « Kindergarten » ou la vision close de l'enfance perdue et retrouvée dans la poésie de Manuel António Pina. ARCHIVES KARÉLINE. DES JARDINS AUTRES, 2015, 978-2-35748-111-4. <hal-01483358>