Skip to Main content
Number of documents

1

Mylène Hernandez


Mylène Hernandez est docteure en anthropologie. Diplômée de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, ses recherches se concentrent sur la germanité, soit les rapports sœurs-frères, dans la France contemporaine. Après avoir soutenu une thèse traitant de l’obligation morale entre germains, fondée sur une enquête ethnographique auprès de sœurs et frères de personnes présentant des troubles du spectre autistique, Mylène Hernandez poursuit aujourd’hui sa réflexion en diversifiant ses ancrages empiriques. Dans le cadre du programme ORIGINES, rattachée au Centre Norbert Elias, elle s’attache à saisir la germanité au prisme de l’expérience adoptive, plus particulièrement des quêtes d’origines de personnes adoptées, des questionnements aux recherches pratiques qu’elles suscitent.

 

Champs

•Parenté, Genre, Enfance, Socialisation

•Handicap, Adoption, Orphelinage 

•Récit de soi, Subjectivité

 

Spécialités

•Anthropologie des parentés pratiques dans la France contemporaine

•Anthropologie de la germanité

•Socio-anthropologie morale de la germanité

•Socio-anthropologie des conceptions juridiques et biogénétiques de la germanité

•Socio-anthropologie du traitement social de l’autisme en France

•Anthropologie des vulnérabilités et des solidarités familiales

•Anthropologie de l’adoption et des transferts transnationaux d’enfants

•Méthodologie et épistémologie de l’ethnographie réflexive

 


Eric Triquet   

Other publications1 document

  • Ève Bureau-Point, Melissa Blanchard, Suzanne de Cheveigné, Mylène Hernandez, Philippe Hert, et al.. Une année d’échanges sur la pandémie de COVID19 au Centre Norbert Elias (mars 2020-mars 2021). 2021. ⟨hal-03306864⟩