Number of documents

1

Jean-Pierre Chevrot (CV HAL)


Synthèse

 

Depuis 2018 - Membre du bureau scientifique du projet Multidisciplinary Institute in Artificial intelligence de l’UGA

 

Depuis 2017 - Direction du Laboratoire de Linguistique et Didactique des Langues Etrangères et Maternelles, Université Grenoble Alpes

 

Depuis 2016 - Membre du comité de pilotage de l’Institut rhônalpin des systèmes complexes (IXXI), hébergé par      l'ENS Lyon et qui associe CNRS, INRIA, des universités (univ. Lyon 1, Lyon 2, UGA) et des écoles (INSA, ENSSIB) de la région.

 

2015-2017 - Délégation INRIA (100%) au Laboratoire de l’Informatique du Parallélisme, équipe-projet Dynamic Network de l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), Ecole Normale Supérieure, Lyon 

 

2010-2011 - Directeur de l’UFR des Sciences du langage (contexte : mission de fusionner avec les UFR Infocom et Lettres)

 

2010-2015 - Nomination à l’Institut universitaire de France (membre senior)

 

2008-2010 - Délégation CNRS (100%) au Laboratoire de psychologie et neurocognition, Université Grenoble Alpes 

 

2006-2010 - Direction du Laboratoire de Linguistique et Didactique des Langues Etrangères et Maternelles, Université Grenoble Alpes

 

2003 - …Professeur en Sciences du langage, Université Grenoble 3

 

2001 - HDR - Variation Phonétique, Développement, Orthographe, 21 novembre 2001, Université Grenoble 3.

 

1998-2001 - Directeur d’études, IUFM de Grenoble (50 %) 

 

Depuis 1992 - Membre du Laboratoire de Linguistique et Didactique des Langues Etrangères et Maternelles, Lidilem, Université Grenoble Alpes

 

1992-2001 - Maître de Conférences, Université Grenoble Alpes 

 

1991 - Doctorat - La variation phonétique chez des enfants de 6 à 12 ans : aspects développementaux et incidence des apprentissages alphabétiques, 1991, Université Grenoble 3.

 

Ma trajectoire est caractérisée par un investissement dans l’activité de recherche et dans les responsabilités de structuration et de pilotage de la recherche. J’ai été (2006-2010) et je suis (depuis 2017) directeur du laboratoire Lidilem (UGA). J’ai également présidé le Comité d’Ethique pour les Recherches Non Interventionnelles (CERNI) et j’ai contribué à sa création et à son développement. Cette instance est maintenant devenue le comité officiel d’éthique de l’UGA pour les protocoles de recherches hors du domaine biomédical.

Mon activité de recherche a été largement dynamisée par une nomination à l’Institut universitaire de France en tant que membre senior (2010-2015) et par deux délégations : une délégation CNRS au Laboratoire de psychologie et neurocognition (2008-2010) et une délégation INRIA au Laboratoire de l’Informatique du Parallélisme, équipe-projet Dynamic Network Ecole Normale Supérieure, Lyon.

Mes thématiques de recherche concernent essentiellement l’acquisition du langage et des langues et son traitement cognitif. Plus précisément, mon interrogation porte sur l’acquisition des variétés dialectales des langues (variétés régionales, sociales, liées au genre, etc.), ce qui me conduit à croiser les théories et les méthodes de la linguistique, de la psycholinguistique, de la sociolinguistique et de la cognition sociale. Plus récemment, à la suite du séjour en délégation dans un laboratoire INRIA, je me suis intéressé aux potentialités offertes par le traitement des données massives et l’Intelligence artificielle fondée sur l’apprentissage. J’ai pu relier ce nouvel intérêt avec mes intérêts plus anciens pour la variation sociolinguistique et l’acquisition du langage grâce à deux projets (ANR) en cours, qui impliquent des spécialistes de Data science et Network science :

1/ Language Dynamics, Linguistic Learning, and Sociability at Kindergarten: Benefits of Wireless Proximity Sensors in Collecting Big Data (direction : Aurélie Nardy, Lidilem, UGA)

2/ SoSweet, a Sociolinguistics of Twitter: Social Networks and Linguistic Variations (direction : Jean-Philippe Magué, Icar, ENS Lyon).

Mon objectif scientifique général est de produire des données et des éléments théoriques favorisant l’intégration des aspects cognitifs (cerveau et traitement), linguistiques (phonologie, lexique, grammaire) et sociaux (interactions, identités, groupes) du fonctionnement du langage, en prenant en compte les niveaux collectifs et individuels. Les fondements théoriques et épistémologiques de cet objectif sont examinés à travers un travail de réflexion réalisé dans le cadre d’un troisième projet, interdisciplinaire, financé par l’Institut rhônalpin des systèmes complexes, et que je dirige actuellement :

 

3/ Connaissances collectives et cognition individuelle : conceptions, croisements disciplinaires, données.  

Il doit être souligné que ce projet fait réfléchir ensemble des chercheurs de tous les secteurs scientifiques : SDV, SHS, STIC, Sciences physique. En effet, l’influence des neurosciences et le traitement des données massives de nature sociale par les méthodes de la physique statistique brouillent la frontière entre phénomènes sociaux, phénomènes biologiques et phénomènes naturels. Examiner cette nouvelle donne est un des objectifs centraux du projet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Annales Universitatis Mariae Curie-Sklodowska Lublin – Polonia Sectio N   

Journal articles1 document

  • Yanka Bezinska, Iva Novakova, Jean-Pierre Chevrot. Grammaticalization of the French and Bulgarian Causative Constructions. Some Diachronic and Developmental Aspects. Annales Universitatis Mariae Curie-Sklodowska Lublin – Polonia Sectio N, UMCS, 2018, 36-1 : 29-42. ⟨hal-01922101⟩