Skip to Main content
Number of documents

1

CV Emmanuelle Hellio


Emmanuelle Hellio est en postdoctorat à l'Université Nationale Autonome du Mexique. Sa recherche actuelle vise à comparer trois programmes de migration temporaire français, canadien et espagnol. Elle étudie ces programmes en croisant les cadres théoriques du féminisme matérialiste et de l'utilitarisme migratoire en formulant l'hypothèse selon laquelle ils seraient construits sur une représentation erronnée du caractère temporaire de la migration de travail. L’analyse vise à documenter les effets sociaux de cette illusion, en se focalisant sur les itinéraires de migration et les formes familiales. A la croisée des problématiques environnementales, économiques, alimentaires mais aussi de la sociologie du genre, du travail et des migrations, ce projet de recherche vise plusieurs objectifs :

- étudier pour les hommes et pour les femmes les formes que prennent l’articulation entre travail salarié saisonnier et vie au pays à l’échelle individuelle mais aussi à l’échelle des stratégies de reproduction des foyers

- observer comment cette articulation fonctionnelle se rôde puis s’érode ou se reconfigure avec le temps que ce soit par la transformation des rapports des ouvrier.e.s au pays, la fuite individuelle des travailleurs ou la remise en cause collective du système des contrats comme cela a été le cas avec la lutte du Codetras en France.


Nicolas Lambert   

Conference papers1 document

  • Clochard Olivier, Nicolas Lambert, Morgane Dujmovic, Laurence Pillant, Emmanuelle Hellio. Cartographier les migrations et leurs contrôles : réflexions autour de l’atlas de Migreurop. Séminaire MIMED, Université d'Aix-Marseille, Mar 2018, Aix-Marseille, France. ⟨halshs-02533955⟩