Mots-clés

Nombre de documents

131

Dominique Casajus


Dominique Casajus est spécialiste de l'histoire et de l'anthropologie des Touaregs. Il est directeur de recherche émérite au CNRS, affecté à l'Institut des Mondes Africains.

Thèmes de recherche

  • Poésie et écriture
  • La question homérique
  • Les écrivains voyageurs
  • Histoire des écritures libyco-berbères

Distinctions

Travaux publiés

La tente dans la solitude

Mes premières recherches ont porté sur les Touaregs sahéliens. Elles ont notamment donné lieu à l’écriture de quatre ouvrages. La tente dans la solitude. La société et les morts chez les Touaregs Kel-Ferwan (Cambridge Université Press, 1987) explorait les valeurs autour desquelles s’ordonne une société touarègue du Sahel. J’y ai livré des données inédites sur la condition des femmes dans la société touarègue – un sujet auquel, bizarrement, l’ethnographie ne s’était guère intéressée jusque-là, de sorte qu’on en était encore, à peu de choses près, à des données un peu fantaisistes qui devaient autant à l’Atlantide de Pierre Benoît qu’à la réalité observable.

Parole et poésie chez les Touaregs

Puis, après avoir publié deux collections de textes touaregs et leur traduction (un recueil de contes en 1985, Peau d’Âne et autres contes touaregs ; un recueil de poésies en 1992, Poésies et chants touaregs de l’Ayr, en collaboration avec Moussa Albaka), j’ai publié en 2000 Gens de parole. Langage, poésie et politique en pays touareg, ouvrage qui, là encore, ouvrait des voies nouvelles dans l’étude des Touaregs puisque, à peu près personne depuis Charles de Foucauld ne s’était intéressé ni à leur poésie, ni à leur langue, ni aux implications sociales de leur manière d’envisager le fait langagier. Le titre de cet ouvrage prenait acte de ce que la parole de mes interlocuteurs en avait fourni la matière première. Les Touaregs y sont peints en hommes de paroles, eux qui se désignent précisément comme les « gens de la langue touarègue » (kel-temacheq) ou les « gens de la parole » (kel-awal). Une parole dont ils se font une singulière conception : elle se doit d’être, comme ils le disent, vergogneuse, réservée, pénombreuse, en un mot proche du silence. C’est vrai de leur parole quotidienne, vrai aussi de celle qu’ils prisent entre toutes, la poésie. Leurs élégies mettent en scène un narrateur solitaire, tourmenté par une brûlure dont on ne sait si elle est causée par l’aridité de la steppe déserte ou par l’ardeur de son amour. Son cheminement vers une tente lointaine d’où lui viendra peut-être la consolation me paraît être la transposition poétique du fait que les hommes sont toujours, de par leur place dans le jeu social, éloignés de la tente.

La question homérique

Du souci de recueillir, traduire et analyser des contes ou des poèmes, je suis passé ensuite à une réflexion plus générale sur ce que nous appelons de façon oxymorique la littérature orale. Ce qui a abouti notamment à un ouvrage (L’aède et le troubadour. Essai sur la poésie orale) paru en 2012. Outre qu’il mettait en perspective tout ce que j’avais mis au jour à propos de la poésie touarègue, ainsi que de la poésie arabe archaïque où elle puise certains de ses thèmes, ce livre se penchait sur la question homérique, ce qui était un accompagnement logique de mes travaux sur l’oralité. Pour plusieurs raisons, le propos a, en effet, un intérêt anthropologique. Tout d’abord, les épopées d’Homère ont la particularité d’être des textes présents chez nous depuis longtemps, tout en portant une part irréductible d’altérité. Homère est l’Autre – dans le temps et l’espace – mais un Autre familier. Parry et Lord, les deux homéristes que Ismayl Kadaré a pris pour modèles pour camper les deux héros du Dossier H, n’ont rien fait d’autre que nous rappeler combien cette familiarité était trompeuse. Lors de la Querelle, les modernes ont anathématisé Homère à cause de cette altérité. Des anciens comme Boileau ont accepté l’altérité mais n’ont pas trouvé les mots pour la rendre acceptable à leurs adversaires. Autrement dit, l’attitude des uns et des autres par rapport à Homère est révélatrice d’une attitude par rapport à l’altérité, trait perceptible encore aujourd’hui dès qu’on parle d’Homère. De plus, l’étude de la question homérique est un prolongement naturel du travail que je mène autour de la notion d’auteur. De façon comparable à ce que j’ai mis au jour pour la poésie touarègue, la poésie troubadouresque ou la poésie arabe archaïque, le personnage d’Homère est né des textes qui lui sont attribués.

L'aède et le troubadour

Car ce livre faisait aussi une place à la poésie des troubadours. Il y avait plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, la figure de poète qui s’est peu à peu dégagée de mon examen de la poésie touarègue et de la poésie arabe ne leur est pas étrangère. Il est admis, en effet, que les troubadours ont été les premiers en Europe à mettre en scène un narrateur parlant à la première personne de ses propres sentiments – en l’occurrence des sentiments amoureux. Or, nouvelle en Occident, cette association de l’amour et de la poésie fut dès l’antéislam chose d’évidence pour les Arabes. On pourrait certes évoquer le précédent plus lointain de la poésie érotique romaine, mais les troubadours comme les Arabes du Paganisme se singularisent en ce que le narrateur qu’ils mettent en scène chante non les délices de l’amour mais la douloureuse solitude de l’amant délaissé, tous traits qu’on retrouve dans les poèmes touaregs contemporains. Il m’est apparu que la solitude de ce narrateur éploré est avant tout une image transposée de la situation des poètes qui le mettent en scène : au contraire des bardes serbo-croates étudiés par Parry et Lord et, semble-t-il, des aèdes de la Grèce archaïque, qui tous composaient dans le moment même de la performance, ils œuvrent dans la solitude. De plus, les troubadours m’ont aidé à dépasser l’opposition un peu abrupte entre poésie orale et poésie écrite sur laquelle Lord a cru devoir fonder sa réflexion. Un point les distingue en effet de leurs homologues arabes ou touaregs, si comparables qu’ils leur soient par ailleurs : leur répertoire semble avoir été au moins pour partie le fruit d’un travail de plume. Ils étaient donc des écrivains, mais des écrivains dont les compositions étaient destinées à une réception orale. Enfin, il m’a paru intéressant de conduire à propos des troubadours une expérience analogue à celle à laquelle Homère a donné lieu. Eux aussi nous sont familiers, moins à cause de ce qu’en ont écrit nos érudits qu’à cause de ce que charrie à leur sujet toute une littérature demi-savante. Et une fois de plus, c’est à tort.

Pour une histoire partagée des Touaregs et des Français

J’ai aussi élargi mon propos initial à un autre thème de recherche : conscient du fait que le « monde touareg » dont parlent les ethnologues et les journalistes a été façonné par l’histoire et notamment par ses interactions avec le colonisateur, j’ai abordé l’histoire de ces interactions. J’ai donc étudié, à travers les vies de l’explorateur Henri Duveyrier (1840-1892) et de Charles de Foucauld (1858-1916), les premiers contacts entre les Français et les populations sahariennes. Ce travail a donné lieu à la publication de deux essais biographiques (Henri Duveyrier. Un saint-simonien au désert, 2007 ; Charles de Foucauld moine et savant, 2009) et à l’édition de deux ouvrages : Chants touaregs recueillis par Charles de Foucauld, 1997 ; Journal d’un voyage dans la province d’Alger par Henri Duveyrier, 2006).

Ces essais biographiques ne sont jamais que la prolongation des articles exégétiques que j’ai publiés il y a une vingtaine d’années sur Montesquieu, Dumont ou Mauss. Il s’agissait une fois de plus d’examiner le cheminement de pensée qui avait conduit à la production d’une œuvre. Mais dans ces premiers articles, j’en étais resté aux textes. J’ai fait un pas de plus avec Foucauld et Duveyrier ; tout d’abord, je m’y suis penché sur des manuscrits et des brouillons, c’est-à-dire sur la matérialité même des textes qu’ils avaient produits ; de plus, je me suis intéressé à la façon dont la production de leur œuvre avait interféré avec les misères de leur vie.

Par ailleurs, la fréquentation des archives m’a bien montré combien la colonisation du Sahara n’a pas été un processus aveugle et anonyme. Quelques individus, avec leurs personnalités, leurs idiosyncrasies, y ont joué un rôle tel que les choses auraient pu être différentes en leur absence. Bien sûr, le Sahara aurait de toute façon été conquis et les Touaregs auraient été assujettis. Mais, comme l’ont montré des travaux récents, cette affaire, autant qu’un choc entre des cultures, a été une rencontre entre quelques individus – Duveyrier, Foucauld, Laperrine, Moussa agg Amastane… – de sorte que l’historiographe doit, bon gré, mal gré, se faire aussi biographe. Mes travaux sur Foucauld et Duveyrier sont donc une contribution à une histoire partagée des Français et des Touaregs. On peut même dire, puisque les Touaregs dont je parle dans ces ouvrages sont surtout ceux qui vivaient dans l’actuelle Algérie, que c’était là ma contribution personnelle à l’écriture d’une histoire partagée de la France et de l’Algérie où tant de chercheurs s’engageaient alors. De plus, c’était aussi une contribution à l’histoire de notre discipline, car notre connaissance des populations sahariennes et l’image que nous nous en faisons doivent beaucoup à ces deux hommes et au contexte dans lequel ils ont œuvré.

Sur l'écriture anthropologique et le "cas" Charles de Foucauld

Du reste, les travaux que j’avais déjà consacrés antérieurement à l’histoire de la discipline et à quelques-unes de ses figures marquantes (Montesquieu, Tocqueville, Durkheim, Mauss, Bouglé, Dumont…) m’avaient déjà permis de mesurer combien certains faits biographiques avaient pu peser dans l’élaboration des œuvres que j’étudiais. Louis Dumont, par exemple, n’a jamais caché que ses années de captivité en Allemagne avaient été pour lui une expérience fondatrice, où s’originaient pour une part tous ses travaux sur le totalitarisme. De même, on sait bien que sa condition de gentilhomme provincial, mal à l’aise à la cour où son accent gascon devait détonner, a été pour quelque chose dans ce que Montesquieu a écrit de la monarchie. S’intéresser à l’œuvre conduit donc toujours à s’intéresser à l’ouvrier. Et ce notamment si la matière première dans laquelle il a fabriqué son œuvre est un moment de sa vie. Or c’est précisément le cas d’un Duveyrier. Le livre qui l’a fait passer à la postérité est la transposition de ce qu’il a vu, entendu et éprouvé au Sahara entre mai 1859 et août 1861. Quant à Foucauld, je considère que, quelque mal qu’il ait eu à concilier en lui vocation érémitique et labeur scientifique, son œuvre sur les Touaregs est une des composantes du cheminement singulier qui a fait de lui l’un des bienheureux de l’Église catholique. À ce sujet, il m’a paru utile d’inclure dans la biographie du personnage que j’ai publiée en 2009 quelques éléments relevant de ce que j’appellerai sa biographie posthume. Le cheminement d’idées qui a conduit d’une vie que ces zélateurs ne connaissent guère à la figure christique qui est aujourd’hui la sienne a été semé d’embûches, et il valait la peine de le retracer. Ce que j’ai pu dire à ce sujet relève plutôt de la sociologie religieuse et pourrait s’intituler : « comment se fabrique un saint ».

Mon attention à l’écriture anthropologique m’a d’ailleurs conduit à me pencher sur d’autres auteurs, en particulier Rousseau et Nerval, le premier parce que son Essai sur l’origine des langues est important pour qui s’intéresse à la façon dont les ethnologues ont magnifié l’oralité, le second parce que les ressources d’écriture auxquelles il a recouru dans son Voyage en Orient valent la peine d’être rapportées à celles dont nous usons sans toujours en avoir conscience.

Histoire des alphabets libyco-berbères

Enfin, ce même intérêt que je porte à l’écriture m’a conduit à ouvrir un dossier qui, ethnographique au départ, est devenu historique et même archéologique : l’histoire des alphabets touaregs. J’ai d’abord étudié l’usage que les Touaregs en font aujourd’hui, ainsi que les circonstances dans lesquelles les Européens les ont découverts. Puis j’ai voulu aller plus loin dans le passé. Ces alphabets dérivent d’alphabets beaucoup plus anciens, appelés « libyques » ou « libyco-berbères ». On trouve des inscriptions libyques dans tout le Maghreb actuel, de la Libye jusqu’au Maroc et même jusqu’aux îles Canaries, parfois associées à des inscriptions puniques ou latines. La découverte à Dougga (Tunisie) de deux bilingues puniques-libyques dont l’une remonte à 138 avant J.-C. a permis le déchiffrement partiel d’une des variantes de l’alphabet libyque. La question se pose de savoir si ces alphabets sont une création indigène ou un emprunt aux Puniques. Dans un article publié en 2013, j’ai proposé une hypothèse que je résumerais ainsi : Les Libyques auraient créé leurs premiers alphabets quelque part avant la fin du vie siècle (ou, à l’extrême limite, du ive siècle) avant J.-C., en empruntant plusieurs lettres aux Puniques, en en forgeant quelques autres à partir de ces premiers emprunts, et en recourant pour les lettres restantes à des signes aussi économiques que possible. Plus tard, l’un de ces signes, qui désignait alors une consonne, a pris la valeur d’une mater lectionis.Plus tard encore, sans doute au iie siècle avant J.-C, les habitants de Dougga ont adopté le même sens d’écriture que leurs voisins carthaginois et leur ont par la même occasion emprunté une lettre supplémentaire. J’ai également étudié la façon dont, il y a quelques décennies, les militants kabyles ou les berbéristes marocains ont forgé à partir de ces vieux alphabets des alphabets nouveaux devenus pour eux un emblème de leurs revendications linguistiques et culturelles. Publié en 2015, l’ouvrage auquel ses recherches ont donné lieu (L’alphabet touareg) a été couronné par l’Académie des sciences d’outre-mer et l’Académie française.


Ouvrage (y compris édition critique et traduction)10 documents

Direction d'ouvrage, Proceedings, Dossier4 documents

  • Dominique Casajus, Mercedes Volait, Larzul Sylvette, Barthèlemy Guy. L'orientalisme après la Querelle : Dans les pas de François Pouillon. Dominique Casajus; Guy Barthèlemy; Sylvette Larzul; Mercedes Volait. France. Karthala, 2016, 978-2-8111-1702-2. 〈halshs-01399340〉
  • Dominique Casajus, Fabio Viti. La terre et le pouvoir. À la mémoire de Michel Izard. France. CNRS Editions, pp.309, 2012. 〈halshs-00700306〉
  • Dominique Casajus. Sahara en mouvement (Dossier publié dans L'Année du Maghreb n° 7). France. CNRS Editions, pp.250, 2011. 〈halshs-00700265〉
  • Dominique Casajus. L'excellence de la souffrance (Systèmes de pensée en Afrique noire, n° 17). France. École pratique des hautes études, pp.232, 2005. 〈halshs-00709587〉

Article dans une revue77 documents

  • Dominique Casajus. Charles de Foucauld et les Touaregs : l'amitié malgré tout. Nova et Vetera, Nova et Vetera Édition, 2016, 91 (4), pp.417-436. 〈halshs-01418186〉
  • Olivier Herrenschmidt, Alfred Adler, Charles-Henry Pradelles de Latour, Gérard Lenclud, Emmanuel Terray, et al.. Hommage. Michel Izard. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 2014, 84 (2), pp.221-265. 〈halshs-01183566〉
  • Dominique Casajus. Les travaux scientifiques de Charles de Foucauld et leur présence dans la recherche actuelle. Bulletin trimestriel des Amitiés Charles de Foucauld, 2013, pp.3-15. 〈halshs-00862073〉
  • Dominique Casajus. Sur l'origine de l'écriture libyque. Quelques propositions. Afriques: débats, méthodes et terrains d'histoire, Centre d’études des mondes africains (CEMAf) – UMR 8171, 2013, Dossier hors série, 14 p. 〈halshs-00839710〉
  • Dominique Casajus. Écritures ordinaires en pays touareg. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2012, 201, pp.31-54. 〈halshs-00339790v2〉
  • Dominique Casajus, Fabio Viti. Michel Izard (1931-2012). L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2012, pp.7-14. 〈halshs-00701524〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Charles Grémont, Les Touaregs Iwellemmedan (1647-1896). Un ensemble politique de la Boucle du Niger, 2010, Paris, Karthala
    Voir texte en ligne : https://africanistes.revues.org/3798. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 2011, 81 ((2)), pp.199-201. 〈halshs-00701218〉
  • Dominique Casajus. À propos d'une géométrie vernaculaire : pratiques d'orientation en pays touareg (On a vernacular geometry: Spatial orientation in Tuareg country). Afriques: débats, méthodes et terrains d'histoire, Centre d’études des mondes africains (CEMAf) – UMR 8171, 2011, 2, 11 p. 〈halshs-00570037〉
  • Dominique Casajus. Déchiffrages. Quelques réflexions sur l'écriture libyco-berbère (Deciphering: A few thoughts about the Libyco-Berber script). Afriques: débats, méthodes et terrains d'histoire, Centre d’études des mondes africains (CEMAf) – UMR 8171, 2011, dossier hors-série, 23 p. 〈halshs-00560045〉
  • Dominique Casajus. Sahara en mouvement : Introduction du dossier de recherche: Sahara en mouvement. L'Année du Maghreb, CNRS Éditions, 2011, 7, pp.5-23. 〈halshs-00680064〉
  • Dominique Casajus. Henri Duveyrier et Cheikh 'Othmân, cartographes du Sahara. L'Année du Maghreb, CNRS Éditions, 2011, VII, pp.81-100. 〈halshs-00678668〉
  • Dominique Casajus. Poésie courtoise et rivalité amoureuse. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2010, pp.75-109. 〈halshs-00339778v2〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Marianne Lemaire, Les sillons de la souffrance. Représentations du travail en pays sénoufo (Côte d'Ivoire), 2009, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2010, pp.233-237. 〈halshs-00701216〉
  • Dominique Casajus. Quelques jours de la vie d'Homère. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2010, pp.333-358. 〈halshs-00528968〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Giordana Charuty, Ernesto De Martino. Les vies antérieures d'un anthropologue, Marseille, Éditions Parenthèses-Éditions de la MMSH, 2009. Archives de Sciences Sociales des Religions, Éditions de l’EHESS, 2010, pp.61-62. 〈halshs-00701219〉
  • Dominique Casajus. Henri Duveyrier. Un saint-simonien au désert. La lettre des études saint-simoniennes, 2009, pp.2-4. 〈halshs-00719891〉
  • Dominique Casajus. L'ethnologue, l'historien et le deuil de la voix. Ateliers d'anthropologie, Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative - Université Paris Nanterre, 2009, 33, 9 p. 〈halshs-00369205〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Claudine Gauthier, Saint Jean et Salomé. Anthropologie du banquet d'Hérode, 2008, Tours, Éditions Lume. Archives de Sciences Sociales des Religions, Éditions de l’EHESS, 2009, pp.178-180. 〈halshs-00701213〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Émile Poulat, France chrétienne, France laïque. Ce qui meurt et ce qui naît. Entretiens avec Danièle Masson, Paris, Desclée de Brouwer, 2008. Archives de Sciences Sociales des Religions, Éditions de l’EHESS, 2009, pp.285-286. 〈halshs-00701214〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Michèle Baussant, Pieds-noirs : mémoires d'exil, 2002, Paris, Stock. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 2009, 79 ((1)), pp.284-286. 〈halshs-00701212〉
  • Dominique Casajus. « Las, le temps non, mais nous nous en allons... ». Textuel, 2008, 56, pp.185-210. 〈halshs-00359979〉
  • Dominique Casajus. " Du nouveau sur la parenté ", compte rendu de Laurent Barry, La Parenté, Gallimard, 2008. La vie des idées, La Vie des Idées, 2008, 5 p. 〈halshs-00701210〉
  • Dominique Casajus. La tente tournée vers le couchant. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2007, pp.163-184. 〈halshs-00174277〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Claude Calame, Pratiques poétiques de la mémoire. Représentations de l'espace-temps en Grèce ancienne, 2006, Paris, Éditions de la Découverte. Archives de Sciences Sociales des Religions, Éditions de l’EHESS, 2006, pp.148-149. 〈halshs-00719028〉
  • Dominique Casajus. Le voyageur et le vieux chef. Studi Magrebini, 2006, IV, pp.15-25. 〈halshs-00123254〉
  • Dominique Casajus. L'homme qui souffre et l'esprit qui crée. Systèmes de pensée en Afrique Noire, CNRS, 2005, 17, pp.25-49. 〈halshs-00009575〉
  • Dominique Casajus. L'excellence de la souffrance : Présentation du dossier. Systèmes de pensée en Afrique Noire, CNRS, 2005, 17, pp.5-24. 〈halshs-00451052〉
  • Dominique Casajus. Henri Duveyrier face à Prosper Enfantin: rebelle ou rival?. Ethnologies comparées, Centre d'études et de recherches comparatives en ethnologie -Montpellier III, 2005, 8, 18 p. 〈halshs-00097958〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Marc R. Anspach, À charge de revanche. Figures élémentaires de la réciprocité, 2002, Paris, Le Seuil. Etudes rurales, EHESS, 2004, pp.283-285. 〈halshs-00710243〉
  • Dominique Casajus. Henri Duveyrier et le désert des saint-simoniens. Ethnologies comparées, Centre d'études et de recherches comparatives en ethnologie -Montpellier III, 2004, 7, 14 p. 〈halshs-00097947〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Sophie Caratini, L'éducation saharienne d'un képi noir : Mauritanie 1933-1935, 2002, Paris, L'Harmattan. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2003, pp.359-361. 〈halshs-00719889〉
  • Dominique Casajus. Variations sahéliennes sur un thème incestueux. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2003, 166, pp.193-200. 〈halshs-00104628〉
  • Dominique Casajus. Le destin saharien d'un saint-simonien rebelle: Henri Duveyrier chez les Touaregs. Gradhiva, Musée du quai Branly, 2003, 33, pp.11-31. 〈halshs-00005065〉
  • Dominique Casajus. L'errance d'Imrû'l-Qays :
    poésie arabe et poésie touarègue. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 2002, 72 (2), pp.139-151. 〈halshs-00004495〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Tal Tamari, Les castes de l'Afrique occidentale, 1997, Nanterre, Société d'ethnologie. Cahiers d'études africaines, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2002, pp.191-194. 〈halshs-00719882〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Frédérique Fogel, Mémoires du Nil. Les Nubiens d'Egypte en migration, 1997, Paris, Karthala. Cahiers d'études africaines, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2002, pp.405-407. 〈halshs-00718672〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Antoine Chatelard, La mort de Charles de Foucauld, Paris, Karthala, 2000. Courrier de la Fraternité séculière Charles de Foucauld, 2001, pp.37-39. 〈halshs-00724787〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Jean Lambert, La médecine de l'âme. Le chant de Sanaa dans la société yéménite, 1997, Nanterre, Société d'ethnologie. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2000, pp.280-282. 〈halshs-00718673〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Caterina Pasqualino, Dire le chant. Les Gitans flamencos d'Andalousie, 1997, Paris, Maison des Sciences de l'homme. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 2000, pp.299-301. 〈halshs-00718675〉
  • Dominique Casajus. René Bazin et Charles de Foucauld : un rendez-vous manqué ?. Impacts. Revue de l'Université catholique de l'Ouest, L'Harmattan, 2000, 34 (2/4), pp.149-163. 〈halshs-00004496〉
  • Dominique Casajus. Art poétique et art de la guerre dans l'ancien monde touareg. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1998, pp.143-164. 〈halshs-00104588〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Ehya ag Sidiyene, Des arbres et des arbustes spontanés de l'Adrar des Iforas (Mali). Étude ethnolinguistique et ethnobotanique, Paris, Éditions de l'ORSTOM-CIRAD. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1997, pp.198-199. 〈halshs-00719890〉
  • Dominique Casajus. Le Manuscrit trouvé à Tamanrasset. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1997, 67 (2), pp.143-158. 〈halshs-00097727v3〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Laurent Schwartz, Un mathématicien aux prises avec le siècle, 1997, Paris, Odile Jacob. Sciences humaines, Sciences Humaines, 1997, pp.62-63. 〈halshs-00720421〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Hassan Jouad, Le calcul inconscient de l'improvisation. Poésie berbère - rythme, nombre et sens, 1996, Paris/Louvain, Peeters. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1997, pp.125-126. 〈halshs-00719854〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Jean Spruytte, Attelages antiques libyens. Archéologie saharienne expérimentale, 1996, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1997, 67 (1), pp.199-200. 〈halshs-00719025〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Marcel Griaule, Descente du troisième Verbe, 1996, Paris, Fata Morgana. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1997, 67 (1), pp.186-188. 〈halshs-00719627〉
  • Dominique Casajus. Charles de Foucauld face aux Touaregs. Rencontre et malentendu. Terrain : revue d'ethnologie de l'Europe, Ministère de la culture, Sous-direction ARCHETIS-DAPA, 1997, pp.29-42. 〈halshs-00010056〉
  • Dominique Casajus. Montesquieu, Tocqueville, Durkheim: variations autour d'une typologie. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1996, pp.7-24. 〈halshs-00104619〉
  • Dominique Casajus. De L'Esprit des lois à Homo hierarchicus, ou : ce que la monographie doit à Montesquieu. L'Ethnographie, Société d'ethnographie, 1995, 91 (1) (117), pp.91-109. 〈halshs-00004543〉
  • Dominique Casajus. La maladie d'Esseghid. Gradhiva, Musée du quai Branly, 1995, 17, pp.55-61. 〈halshs-00326904〉
  • Dominique Casajus. Les amis français de la cause touarègue : Note critique. Cahiers d'études africaines, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 1995, 35 (137), pp.237-250. 〈halshs-00008323〉
  • Dominique Casajus. La société des contre-exemples. Gradhiva, Musée du quai Branly, 1994, 16, pp.109-112. 〈halshs-00454437〉
  • Dominique Casajus. L'hypercube est-il bon à penser ?. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1994, 130, pp.111-118. 〈halshs-00296591〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Wendy James et Douglas H. Johnson (éds.), Vernacular Christianity. Essays in the Social Anthropology of religion presented to Godfrey Lienhardt, 1988, Oxford, JASO. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1994, pp.206-208. 〈halshs-00718678〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Jean-Claude Passeron, Le raisonnement sociologique. L'espace non-poppérien du raisonnement naturel, 1991, Paris, Nathan. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1994, pp.137-139. 〈halshs-00710066〉
  • Dominique Casajus. Claude Lévi-Strauss et Louis Dumont. Portraits médiatiques. Gradhiva, Musée du quai Branly, 1993, pp.97-93. 〈halshs-00752353〉
  • Dominique Casajus. Figures paradoxales dans quelques analyses de rituels. Cahiers du CREA, 1993, 16, pp.141-155. 〈halshs-00122974〉
  • Dominique Casajus. La tenda e il matrimonio presso i Tuareg nel nord del Niger. Klaros. Quaderni di psicologia analitica, 1992, 5ème année (1), pp.3-26. 〈halshs-01350502〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Ghabdouane Mohamed, Poèmes touaregs de l'Ayr., 1989, I : Texte touareg, révision et introduction de Karl Prasse, Copenhague, Museum Tusculanum Press. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1991, pp.151-152. 〈halshs-00719852〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Edith Turner, The Spirit and the Drum. A Memoir of Africa, 1987, Tucson, University of Arizona Press. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1990, pp.171-172. 〈halshs-00718680〉
  • Dominique Casajus. Islam et noblesse chez les Touaregs: http://www.persee.fr/showPage.do?urn=hom_0439-4216_1990_num_30_115_369279. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1990, pp.7-30. 〈halshs-01350503〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Philippe Descola, Gérard Lenclud, Carlo Severi, Anne -Christine Taylor, Les Idées de l'anthropologie, 1988, Paris, Armand Colin. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1990, pp.143-146. 〈halshs-00710065〉
  • Dominique Casajus. Sur l'argot des forgerons touaregs. Awal (Cahiers d'études berbères), Éd. de la Maison des sciences de l'homme, 1989, 5, pp.124-136. 〈halshs-00416192〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Maurice Bloch, From Blessing to Violence. History and Ideology in the Circumcision Ritual of the Merina of Madagascar, 1986, Cambridge, Cambridge University Press. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1989, pp.152. 〈halshs-00718681〉
  • Dominique Casajus. Jeux touaregs de la région d'Agadez. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1988, pp.23-49. 〈halshs-00719883〉
  • Moussa Albaka, Dominique Casajus. Trois poèmes touaregs de la région d'Agadez. Awal (Cahiers d'études berbères), Éd. de la Maison des sciences de l'homme, 1988, pp.145-163. 〈halshs-01070999〉
  • Dominique Casajus. La parole retenue et la parole dangereuse chez les Touaregs Kel Ferwan. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1987, 57 (1-2), pp.97-107. 〈http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/jafr_0399-0346_1987_num_57_1_2164〉. 〈halshs-01350504〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Éric Guignard, Les Touareg Udalen. Faits et modèles de parenté, 1984, Paris, L'Harmattan. L'Homme - Revue française d'anthropologie, Éditions de l'EHESS 1987, pp.144-145. 〈halshs-00719851〉
  • Dominique Casajus. The brother, the djinn, and the passing of time. Research in African Literatures, Indiana University Press, 1984, 15 (2), pp.218-237. 〈halshs-01350701〉
  • Dominique Casajus. The wedding ritual among the Kel Ferwan Tuaregs. Journal of Anthropological Society of Oxford, Oxford : Anthropological Society of Oxford, 1983, pp.227-237. 〈halshs-00719886〉
  • Dominique Casajus. Le mariage préférentiel chez les Touaregs Kel Ferwan. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1982, pp.95-117. 〈halshs-00719884〉
  • Dominique Casajus. Le frère, le djinn et le temps qui passe. Cahiers de Littérature Orale, Presses de l'Inalco, 1982, 12, pp.15-38. 〈halshs-01350707〉
  • Dominique Casajus. La tente et le campement chez les Touaregs Kel Ferwan. Revue de l'Occident Musulman et de la Méditerranée, Association pour l'étude des sciences humaines en Afrique du nord, 1981, pp.53-70. 〈halshs-00719885〉
  • Dominique Casajus. Compte rendu de : Edmond Bernus, Touaregs nigériens. Unité culturelle et diversité régionale d'un peuple pasteur, 1981, Paris, Éditions de l'ORSTOM. Journal des Africanistes, Société des Africanistes, 1981, 51 (1-2), pp.320-322. 〈halshs-00719849〉
  • Dominique Casajus. La passion amoureuse dans les chants et les poèmes touaregs. Tisuraf, Paris : Université de Paris 8, 1980, pp.128-150. 〈halshs-01350555〉
  • Dominique Casajus. Une série de mythes touaregs. Tisuraf, Paris : Université de Paris 8, 1979. 〈halshs-01350556〉

Communication dans un congrès1 document

  • Dominique Casajus. Charles de Foucauld, linguiste sans le savoir. Charles de Foucauld, pluriel : une vie, une œuvre, une postérité, Dec 2016, Paris, France. 〈halshs-01416563〉

Chapitre d'ouvrage35 documents

  • Dominique Casajus. Charles de Foucauld. Un savant inquiet. Équipe du Centenaire. Diocèse de Viviers. Charles de Foucauld officier, géographe, linguiste, Publications Chemins de Dialogue, pp.81-110, 2017, 〈http://icm.catholique.fr/publications-de-licm/〉. 〈halshs-01516297〉
  • Dominique Casajus, Mercedes Volait, Sylvette Larzul, Guy Barthèlemy. Avant Propos. Dominique Casajus; Guy Barthèlemy; Mercedes Volait; Sylvette Larzul. L'orientalisme après la Querelle : Dans les pas de François Pouillon , Karthala, pp.5-8, 2016, 978-2-8111-1702-2. 〈http://www.karthala.com/hommes-et-societes/3120-l-orientalisme-apres-la-querelle-dans-les-pas-de-francois-pouillon-9782811117092.html〉. 〈halshs-01399358〉
  • Dominique Casajus. La solitude d'Ismaÿl Urbain et la dérive d'Henri Duveyrier. Histoire d'une correspondance. Michel Levallois, Philippe Régnier. Les Saint-Simoniens dans l'Algérie du XIXe siècle. Le combat du Français musulman Ismaÿl Urbain, RIveneuve éditions, pp.209-222, 2016, 978-2-36013-404-5. 〈http://www.riveneuve-editions.com/catalogue-2/vient-de-paraitre/saint-simoniens-lalgerie-xixe-siecle/〉. 〈halshs-01392684〉
  • Dominique Casajus. Le peuple du voile, le prêtre Jean et L'Atlantide. Variations sur quelques stéréotypes. Dominique Casajus; Guy Barthèlemy; Mercedes Volait; Sylvette Larzul. L'orientalisme après la Querelle : Dans les pas de François Pouillon , Karthala, pp.141-157, 2016, 978-2-8111-1702-2. 〈halshs-01399349〉
  • Dominique Casajus. Savoir local : éloge d'un " informateur ". Mohamed Almoubaker & François Pouillon. Pratiquer les sciences sociales au Maghreg. Textes pour Driss Mansouri, Fondation du roi Abdul Aziz, Casablanca, pp.27-38, 2014. 〈halshs-00989327〉
  • Dominique Casajus. Préface à Anouck Genthon, Musique touarègue. Du symbolisme politique à une singularisation esthétique, Paris, L'Harmattan, 2012. Anouck Genthon. Musique touarègue. Du symbolisme politique à une singularisation esthétique, L'Harmattan (Paris), pp.11-15, 2012. 〈halshs-00719893〉
  • Dominique Casajus. Preface à Amalia Dragani, Interno Tuareg. Etnographia partecipativa dei poeti nomadi del Niger, Rome, Aracne, 2012. Interno Tuareg. Etnographia partecipativa dei poeti nomadi del Niger, Aracne (Rome), pp.11-14, 2012. 〈halshs-00864147〉
  • Dominique Casajus. Qu'alla-t-il faire au Caire ? Le Voyage en Orient de Gérard de Nerval. François Pouillon et Alban Bensa. Terrains d'écrivains. Littérature et ethnographie, Anacharsis, Forcalquier, pp.67-104, 2012. 〈halshs-00718541〉
  • Dominique Casajus, Fabio Viti. Michel Izard (1931-2012). Dominique Casajus et Fabio Viti. La terre et le pouvoir. À la mémoire de Michel Izard, CNRS Editions, pp.11-20, 2012, Éditions alpha. 〈halshs-00700291〉
  • Dominique Casajus. Conversation avec Michel Izard sur le structuralisme. Dominique Casajus & Fabio Viti. La terre et le pouvoir. À la mémoire de Michel Izard, CNRS Éditions, pp.83-93, 2012. 〈halshs-00751259〉
  • Dominique Casajus. Charles de Foucauld a-t-il été un pionnier du dialogue islamo-chrétien ?. Catherine Mayaux. Écrivains et intellectuels français face au monde arabe, Honoré Champion, pp.209-218, 2011. 〈halshs-00599575〉
  • Dominique Casajus. article "Touareg". Jeannine Verdès-Leroux. L'Algérie et la France, Robert Laffont, pp.808-810, 2009. 〈halshs-01350474〉
  • Dominique Casajus. Les noms de peuple ont une histoire. François Pouillon. Léon l'Africain, Karthala, pp.105-117, 2009, Terres et gens d'Islam. 〈halshs-00430212〉
  • Dominique Casajus. Henri Duveyrier. Un saint-simonien au désert (Introduction). Henri Duveyrier. Un saint-simonien au désert, Ibis Press, pp.1-14, 2007. 〈halshs-00498752〉
  • Dominique Casajus. La confrérie musulmane de Sîdi-Mohammed ben 'Alî Es-Senoûsi (erratum). Henri Duveyrier. Un saint-simonien au désert, Ibis Press, pp.215-246, 2007. 〈halshs-00464757〉
  • Dominique Casajus. Henri Duveyrier, Journal d'un voyage dans la province d'Alger (Introduction). Dominique Casajus. Journal d'un voyage dans la province d'Alger, par Henri Duveyrier, Éditions des Saints Calus, pp.7-40, 2006. 〈halshs-00122045〉
  • Dominique Casajus. Retour sur le dossier H. Paroles nomades. Écrits d'ethnolinguistique africaine en hommage à Christiane Seydou, sous la direction de Jean Derive & Ursula Baumgardt, Karthala, pp.47-70, 2005. 〈halshs-00005901〉
  • Dominique Casajus. La solitude du poète touareg. Michel Demeuldre. Sentiments doux-amers dans les musiques du monde. Délectations moroses dans les blues, fado, tango, flamenco, rebetiko, p'ansori, ghazal..,, L'Harmattan, pp.25-31, 2004. 〈halshs-00300816〉
  • Dominique Casajus. La diction poétique touarègue. Quelques remarques.. Études berbères et chamito-sémitiques. Mélanges offerts à Karl-G. Prasse, volume dirigé par S. Chaker, et A. Zaborski., Peeters, pp.85-94, 2000. 〈halshs-00004533〉
  • Dominique Casajus. Charles de Foucauld e i Tuareg. Michel Izard & Fabio Viti. Anthropologia delle tradizioni intellettualli : Francia et Italia, CISU, Roma, pp.118-136, 2000, Quaderni di etnosistemi. 〈halshs-00118182v3〉
  • Dominique Casajus. La parole pénombreuse des hommes voilés. B. Masquelier & J.-L. Siran. Pour une anthropologie de l'interlocution. Rhétoriques du quotidien, L'Harmattan, pp.313-335, 2000. 〈halshs-00107995〉
  • Dominique Casajus. La vie saharienne et les "vies" de Charles de Foucauld. Lionel Galand. Lettres au marabout. Messages touaregs au Père de Foucauld, Belin, pp.47-100, 1999. 〈halshs-00104565〉
  • Dominique Casajus. Notices « Les Touaregs », « Les Kel-Ghela », et partie de l’apparat critique . Lionel Galand. Lettres au marabout. Messages touaregs au Père de Foucauld, Belin, pp.9-24, 163-165, 168-170, 181-182, 207-208, 213-222, 1999. 〈halshs-01350479〉
  • Dominique Casajus. Claude Lévi-Strauss and Louis Dumont. Media Portraits. Jeremy MacClancy & Chris McDonaugh. Popularizing Anthropology, Routlege, pp.142-156, 1996. 〈halshs-00968343〉
  • Dominique Casajus. Claude Lévi-Strauss and Louis Dumont : Media portraits. Jeremy McClancy et Chris McDonaugh. Popularizing anthropology, Routledge, pp.142-156, 1996. 〈halshs-01350483〉
  • Dominique Casajus. Littérature des Touaregs. Béatrice Didier. Dictionnaire universel des littératures, Presses universitaires de France, pp.3874-3876, 1994. 〈halshs-01350485〉
  • Dominique Casajus. La tente et le mariage chez les Touaregs du nord du Niger. Les Complexités de l’alliance. Économie, politique et fondements symboliques de l’alliance. Volume 3. Afrique, Éditions des archives Contemporaines pp.13-26, 1993. 〈halshs-01350486〉
  • Dominique Casajus. Un document sur la géomancie touarègue. À la croisée des études Libyco-berbères. Mélanges offerts à P. Galand-Pernet et L. Galand, Geuthner, pp.467-486, 1993. 〈halshs-00156738v2〉
  • Dominique Casajus. Articles " Godfrey Lienhardt ", " Sacré ", " Smith (William Robertson) ". Michel Izard et Pierre Bonte. Dictionnaire de l'ethnologie et de l'anthropologie, Presses Universitaires de France, pp.421, 641-642, 667, 1991. 〈halshs-00720443〉
  • Dominique Casajus. Article " Sacré ". Encyclopaedia Universalis, t. 20, Encyclopædia Universalis S.A., pp.456-459, 1990. 〈halshs-00720435〉
  • Dominique Casajus. Le poète et le silence. Graines de parole. Écrits pour Geneviève Calame-Griaule, Éditions du CNRS, pp.283-297, 1989. 〈halshs-00563774〉
  • Dominique Casajus. Les hommes et les femmes dans la parenté Kel Ferwan. Suzanne Bernus et al. Le fils et le neveu, Cambridge University Press, Cambridge - Maison des Sciences de l'Homme, Paris, pp.59-81, 1986. 〈halshs-00719894〉
  • Dominique Casajus. Why do the Tuaregs veil their faces ?. Bob Barnes & Daniel de Coppet. Contexts and levels, Institute of Social Anthropology (Oxford), pp.68-77, 1985, JASO occasional papers n° 4. 〈halshs-00719888〉
  • Dominique Casajus. L'énigme de la troisième personne. Jean-Claude Galley. Différences, valeurs, hiérarchie. Textes offerts à Louis Dumont, Éditions de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, pp.65-78, 1984. 〈halshs-00257232〉
  • Dominique Casajus. Autour du rituel de la nomination chez les Touaregs Kel Ferwan. Veronika Görög-Karady. Genres, forms, Meanings, Institute of Social Anthropology (Oxford), pp.57-67, 1982, JASO occasional papers n° 1. 〈halshs-00719887〉

Autre publication2 documents

  • Dominique Casajus. Inscriptions rupestres en pays touareg: un discours canonique en version graphique. Cette conférence a été donnée à Villejuif dans le cadre de l'opération de recherche "discou.. 2015. 〈halshs-01145415〉
  • Dominique Casajus. Au-delà de la mer, la fin du poème. Article publié dans une revue de poésie en ligne. 2013, 2 p. 〈halshs-01075422〉

Pré-publication, Document de travail1 document

HDR1 document

  • Dominique Casajus. Poésie, langage, écriture. De l'ethnographie des Touaregs à une anthropologie de la poésie orale. Anthropologie sociale et ethnologie. Université de Nanterre - Paris X, 2006. 〈tel-00115901v5〉