Skip to Main content
Number of documents

5

Benjamin MOIGNARD CV


Les travaux de Benjamin MOIGNARD portent sur les formes de productions, de désignation et d’encadrement des "nouvelles" problématiques éducatives en France et à l’international. Ils interrogent la place et le rôle de l’école et des structures socio-éducatives dans la construction des inégalités sociales et scolaires en contexte, en considérant les modes et processus de scolarisation en lien avec les autres modes et processus de socialisation de la jeunesse, sur les territoires les plus sensibles. Benjamin MOIGNARD travaille sur les pratiques d’acteurs autour de la confrontation des systèmes normatifs et de la gestion de ce qui fait « problème » dans les institutions éducatives, et les politiques publiques mises en place visant à les prévenir ou les gérer : tension entre le questionnement de la prise en charge spécialisée et de la désignation des enfants et des jeunes en difficulté́, observation de la protection éducative routinière et connaissance évaluative de la mise en place de politiques et de programmes de prévention sur des objets tels que la violence à l’école, le décrochage scolaire ou l’égalité filles-garçons par exemple. La comparaison internationale autour de ces différentes thématiques est utilisée comme un opérateur de connaissance, et constitue un angle d’analyse dans un certain nombre de nos productions.

Les pratiques numériques et les usages liés aux nouvelles technologies occupent depuis quelques années une place privilégiée dans ses recherches, et s’organisent autour de deux axes : l’étude du rapport des pratiques et des usages numériques par les jeunes en lien avec les nouvelles problématiques éducatives (cyberviolences, complotisme, etc…), et les pratiques et usages par des acteurs du champ éducatif de ces outils et leurs effets en termes de transformation des professionnalités.


Stéphanie Rubi   

Journal articles3 documents

  • Benjamin Moignard, Stephanie Rubi. Lectures sociologiques des désordres scolaires dans la recherche française. 30 ans de construction de l’objet. 1985-2015. Première partie. Les désordres scolaires en sociologie de l’éducation : cartographie et transformations d’un objet de re. Revue Française de Pédagogie, INRP/ENS éditions, 2020, pp.97-134. ⟨10.4000/rfp.9536⟩. ⟨hal-03136638⟩
  • Benjamin Moignard, Stephanie Rubi. Les figures de la déviance à l’école : les “élèves perturbateurs” comme analyseur de la transformation des milieux éducatifs et scolaires. Education et Sociétés : Revue internationale de sociologie de l'éducation, De Boeck Supérieur 2018, Vingt ans après : la sociologie de l’éducation et de la formation francophone dans un univers globalisé, pp.43-61. ⟨10.3917/es.041.0043⟩. ⟨hal-03113329⟩
  • Benjamin Moignard, Stéphanie Rubi. DES DISPOSITIFS POUR LES ÉLÈVES PERTURBATEURS : LES COLLÈGES À L'HEURE DE LA SOUS-TRAITANCE ?. Carrefours de l'éducation, Armand Colin, 2013, Les établissements scolaires à l'heure des "dispositifs", 36 (2), ⟨10.3917/cdle.036.0047⟩. ⟨hal-01224700⟩

Book sections2 documents

  • Benjamin Moignard, Stephanie Rubi. Exclure pour punir : de l’enjeu disciplinaire à la question éducative. P. Rayou & L. Tremel (dir.), Catalogue d’exposition « Métier d’élève, métier d’enseignant » du musée national de l’éducation (MUNAE), Éditions Canopé, pp.77-82, 2020. ⟨hal-03131813⟩
  • Benjamin Moignard, Stephanie Rubi. Gérer les “perturbateurs”. Partenariat ou délégation ?. Champ social édition. S. Bordiec & A. Sonnet (dir.),,Action publique et Partenariats. Enquêtes dans les domaines scolaire, sanitaire et socio-culturel, pp.55-68, 2020. ⟨hal-03131772⟩